Cinécaméras...histoires de caméras...

"Familiarise-toi avec la caméra, puisque c'est le moyen par lequel tu veux t'exprimer" Erich Pommer à Fritz Lang, 1918.

cinécaméras
cinécaméras

Pathé Baby

 

Après une première tentative dans le cinéma dit d’amateur en 1912 avec le Pathé Kok (format de 28 mm), la même firme invente en 1922 le Pathé Baby mais avec un film de 9,5 mm. Ce format a vraiment mis le cinéma à la portée de tous et notamment avec cette petite caméra mise au point en 1923.
Le film, ininflammable, est long de 9 mètres et large de
9,5 mm avec des perforations centrales : c’est alors le format le plus étroit. Par contre les dimensions de l’image utile sont exceptionnelles, quasi proches de celles du format 16 mm de Kodak lancé peu après. Mais les perforations centrales présentent l’inconvénient d’agressions mécaniques et de traces laissées par les traitements de laboratoire.
Le film inversible (même support à la prise de vues et à la projection) est conditionné en
cassette métallique noire, ce qui facilite énormément les opérations de chargement/déchargement ; celles-ci peuvent se faire en plein jour.
La caméra est très légère (moins
d’un kilogramme avec pied et sacoche !) et se manipule sans difficulté : pas de mise au point (objectif relativement rapide à f: 3,5) et on tourne la manivelle au rythme de 2 tours par seconde ; c’est précisé sur l’appareil ! En 1927, apparaitra un mouvement mécanique additionnel.
Cette véritable première caméra destinée à
l’amateur était précise et robuste. Elle était livrée généralement en maroquin noir ou marron, quelques rares exemplaires existent en rouge comme celui présenté ici (réservés au marché américain ?).

 

De gauche à droite: la Pathé Baby, le compteur, la manivelle (photos: ©JFPB ).

 

Principales caractéristiques:
- à partir de 1923
- dimensions
 : 11 × 10 × 4,5 cm ;
- poids : 615 g ;
- format du film : 9,5 mm à perforations centrales ;
- film conditionné en boitier métallique ;
- entraînement alternatif par une seule griffe centrale, pas de débiteur (premiers appareils);
- visée par cadre métallique pliable (type collimateur ou
iconométrique);
- compteur
d’images ;
- moteur manuel à manivelle (2 tours par seconde);
- nombreux accessoires (pied, filtres, lentilles additionnelles, posemètre
Posographe, titreuse Babygraphe, etc.).

Ci-dessus, le Posographe Pathé Baby (photos: ©JFPB ). Ci-dessous, le chargement de la caméra Pathé Baby (extrait de la brochure).

 

L'obturateur et la griffe de la Pathé Baby: à gauche en position fermée, à droite en position ouverte. On distingue la forme de la came qui anime la griffe (photos: ©JFPB ).

 

Filmographie:
Tous les films réalisés en 9,5 mm par des amateurs depuis 1923 !
- énorme filmathèque éditée par Pathé Et qui a permis à de nombreux futurs cinéastes de découvrir les grands classiques !
- dans Jacquot de Nantes (1991), Agnès Varda montre Jacques Demy en train d’opérer avec sa Pathé Baby (photo : © Ciné Tamaris).