Cinécaméras...histoires de caméras...

"Familiarise-toi avec la caméra, puisque c'est le moyen par lequel tu veux t'exprimer" Erich Pommer à Fritz Lang, 1918.

cinécaméras
cinécaméras

Technique: introduction

C'est sur une "imperfection" de l'oeil humain que repose le principe du cinéma: la persistance de la vision (*) La rétine fait preuve d'une certaine inertie lorsqu'elle reçoit des excitations lumineuses. Si l'on propose une suite rapide d'images d'un mouvement quelconque, l'oeil va confondre ces images et donner une impression de continuité. C'est ce que nous percevons lors de la projection. Le fondement de la technique de prise de vues dans la caméra a été de pouvoir obtenir cette suite rapide d'images.

Ce phénomène de la persistance de la vision a été constaté dès la plus haute antiquité: en faisant tourner rapidement une torche allumée l'oeil voyait un cercle lumineux. Mais l'effet de continuité n'est obtenu que si les "images" formées les unes après les autres ne sont pas séparées par une durée supéreure à 1/10e de seconde (cf. illustration ci-dessous).

Ce sont les Frères Lumière qui ont résolu ce problème mécanique de tirer le film (mouvement continu) et l'immobiliser (mouvement alternatif) au moins 16 fois par seconde. A la prise de vues et pour la projection sur un grand écran!

Pour eux, était-ce ce que nous reconnaissons aujourd'hui comme "cinéma"? La fabrication de leur propre Kinora nous interpelle...

 

 

...en faisant tourner rapidement une torche allumée l'oeil voit un cercle lumineux... (doc © E. Trutat)

 

 

Réduite à sa plus simple expression, une caméra est une chambre noire composée de deux parties:
          - une partie mécanique qui asure le déroulement (continu puis intermittent puis continu) du film;
          - une partie optique qui permet la formation de l'image sur la pellicule.
De nombreux accessoires complètent les appareils et leurs permettent d'améliorer les conditions de leurs utilisations.

 

 

(*) Nous gardons par commodité (et aussi par souci de simplification!) cette expression de "persistance de la vision". Pour être plus précis et plus complet, il faut pointer le rôle du cerveau dans la perception des images. De nombreux travaux ont montré le rôle de l'effet "phi"... qui en fait est l'effet "beta". Voir sur le site "Le cerveau à tous les niveaux", la page "L'effet phi n'est pas l'effet beta!" .