Cinécaméras...histoires de caméras...

"Familiarise-toi avec la caméra, puisque c'est le moyen par lequel tu veux t'exprimer" Erich Pommer à Fritz Lang, 1918.

cinécaméras
cinécaméras

Technique: les magasins

Les magasins sont destinés à recevoir la pellicule : le magasin débiteur contient la pellicule vierge et le magasin récepteur la pellicule impressionnée.

On distingue 3 types de magasins:
1/ le
chargeur simple (où bobine à flasques): il se compose d’une seule bobine (contenant la pellicule vierge) et est placée en ligne ou en déport (coaxial). Une autre bobine vide reçoit le film impressionné. Ce système se retrouve dans les caméras amateurs, semi-professionnelles et dites de reportages.
Il existe aussi une sorte de variante avec des magasins qui ne comportent pas de bobine, mais sont constitués d’une sorte de boîte cylindrique dans laquelle on place la galette de film enroulée autour d’un noyau. Ces boîtes étaient présentes dès les premières caméras.
2/
monobloc simple : le magasin est composé d’un compartiment débiteur et d’un compartiment récepteur qui ne sont pas indépendants, ils sont non séparables et non interchangeables. C’est le magasin type oreille de Mickey rendu célèbre par les caméras Mitchell et Bell & Howell.
3/
monobloc à mécanisme : le chargeur comporte une partie du mécanisme de débit et réception qui appartient en général à la caméra elle-même (caméras Cameflex, Eclair 16). Si la caméra s’en trouve allégée, le magasin s’en trouve alourdi… Pour les caméras portées (à l’épaule), le poids de la pellicule est ainsi reporté sur l’épaule (c’est le magasin qui repose sur l’épaule).

 

 

 

Sur cette caméra Ernemann Kino CII, on distingue les 2 magasins métalliques: débiteur en haut et récepteur en bas (photos © JFPB).

 

Caméra Prestwich 5: les 2 magasins sont en bois et de forme rectangulaire. Leur disposition est typique des caméras anglaises de cette époque.

 

Ci-contre: un magasin, deux compartiments: les fameuses "oreilles de Mickey " de la Bell Howell 2709.

 

Interfaces esthétiques:

Voir les commentaires à la page Le moteur.

 

 

 

Reproduction de la couverture de L'American Cinematographer, mars 1932